LA FORÊT 

La forêt apparaît comme le centre de vie. C’est une réserve naturelle de fraicheur et de chaleur associées à un symbolisme de verticalité. La forêt est la limite entre l’Ici et l’Ailleurs, entre le Ciel et la Terre, entre la réalité enraciner sous nos pieds et la spiritualité qui s’élève vers l’univers.  

La forêt est symbole de la vie en perpétuelle évolution. Elle est source de vitalité et de maternité.

L’arbre quant à lui contribue par son fonctionnement à maintenir l’équilibre entre la Terre et le Ciel. En ascension vers le ciel, et enraciner dans la terre, il incarne le caractère cyclique de l’évolution cosmique : mort et régénération. 

L’arbre est universellement considéré comme un symbole des rapports qui s’établissent entre la terre et le ciel. Il possède en ce sens un caractère central, à tel point que l’Arbre du Monde est un synonyme de l’Axe du Monde. Figure axiale, il peut naturellement représenter le chemin ascensionnel par lequel transitent ceux qui passent du visible à l’invisible.

De nombreuses traditions conseillent de passer du temps auprès des arbres, en méditant sous leur ombrage, en les touchant ou en leurs parlant. En effet les arbres peuvent être une source d’énergie subtile, d’illumination ou même parfois de guérison. Ce sont des symboles ancestraux de beauté et de liberté. 

LE CHÊNE

Il est l’arbre le plus sacré dans la plupart des traditions. Source inépuisable de force et de générosité. Il est investi de privilèges accordés à la divinité suprême parce qu’il attire la foudre et symbolise la majesté. Pour sa puissance, sa solidité, sa structure considérée comme infaillible, mais aussi sa longévité souvent exceptionnelle, les traditions les plus anciennes l’ont considéré comme l’arbre de vie par excellence. 

Les premières civilisations voyaient en lui l’instrument de la communication entre le ciel et la terre. Méditer sous cet arbre, c’est recevoir son énergie qui pénètre lentement le corps. C’était un arbre oraculaire dans lequel les dieux parlaient et où les druides cueillaient le gui sacré. Le chêne était l’un des sept arbres sacrés du bosquet des druides.

Les usages médicinaux du chêne sont nombreux. L’écorce, les glands et les feuilles sont riches en tanins et possèdent un pouvoir astringent très puissant. L’écorce est aussi hémostatique et antiseptique. Le chêne est reconnu pour ces vertus permettant de lutter contre les angines, durillons, hémorroïdes, plaies de toutes sortes, engelures, diarrhées, énurésie, leucorrhée, problème du tube digestif et tuberculose. Caresser lentement l’écorce d’un chêne permet de recevoir son énergie qui pénètre lentement le corps par les doigts. 

Bois de charpente et de menuiserie traditionnelle par excellence, il se prête aussi très bien au tournage malgré sa dureté. C’est un bois gris/marron assez sobre. On le différencie facilement du châtaignier grâce à ses rayons médullaires qui forment les lignes claires et brillantes caractéristiques du chêne. C’est un bois dur qui se prête très bien à l’usage alimentaire, il est dense et bien imperméable ; une fois fini il a une texture très lisse. Le tanin du chêne peut parfois tâcher l’objet lorsqu’il est lavé et qu’une coulure d’eau gorgée de tanin sèche en surface. Ces tâches disparaissent néanmoins à l’usage.

LE FRÊNE

À l’instar du chêne, son bois dur en fait depuis longtemps le symbole de solidité puissante et d’immortalité en Scandinavie. Il faisait figure de lien, et même parfois de médiateur entre le ciel et la terre, ainsi que les trois niveaux du Cosmos. Le frêne est l’arbre protecteur des enfants, c’est aussi l’énergie du renouveau et de la renaissance. Il est  considéré comme l’arbre de la fécondité et de la féminité. Pour les peuples germaniques, le frêne Yggdrasil est l’arbre du monde : l’univers se déploie à l’ombre de ses branches, d’innombrables animaux s’y abritent, tous les êtres en dérivent.

L’utilisation médicinale du frêne est très ancienne. Hippocrate soignait les L’utilisation médicinale frêne est très ancienne. Hippocrate soignait les rhumatisants et les goutteux avec les feuilles et se servait de leur suc pour traiter les morsures de serpent. Sans remonter si loin, dans les campagnes, nos anciens savaient préparer la frênette, une boisson fermentée rafraichissante, apéritive, tonique, diurétique et laxative ! Ce sont les feuilles qui sont le plus utilisées et que vous trouverez le plus facilement. Elles sont intéressantes principalement pour leurs actions diurétique, purgative, antirhumatismale, antiarthritique et antigoutteuse. Elles contiennent également de la vitamine B7.

Le frêne est un bois clair au veinage bien marqué qui offre de multiples dessins selon la partie de l’arbre et le sens dans lequel est taillé l’objet. Il peut parfois être ondé, lorsque la fibre du bois ne pousse pas droit et donne un effet de petites vagues brillantes. Il arrive aussi que suite à une agression extérieure (tempête, maladie, grand froid…) le cœur de l’arbre se densifie et prenne des teintes très proches de l’olivier ; on l’appelle alors frêne-olivier. C’est un bois dur qui se prête très bien à l’usage alimentaire, il est dense et bien imperméable ; une fois fini il a une texture très lisse ; à l’usage on pourra très légèrement sentir la texture de son veinage. Son odeur est plutôt épicée, mais à la fois plus douce et plus âpre que le noyer.

PETITE ASTUCE SANTÉ : Comment utiliser la feuille du frêne ?

En infusion

Versez 25 cl d’eau bouillante sur 1 cuillère à soupe (3 g) de feuilles de frêne finement coupées. Laissez infuser 20 minutes et filtrez. Pour atténuer son amertume ajoutez-y un jus de citron ou quelques feuilles de verveine.

La frênette : À consommer régulièrement

LE HÊTRE

Le hêtre symbolise la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité. Dans les civilisations plus anciennes, le hêtre était couramment associé à la Déesse mère, symbole de la connaissance féminine. Méditer sous cet arbre aide à se voir plus positivement et à trouver de la confiance, il limite la perméabilité aux émotions des autres et apporte le calme nécessaire pour aborder le tourbillon de la vie. Il apporte la sérénité et la patience. Dans le langage floral, les fleurs du hêtre désignent la prospérité et le succès en société.


La créosote, un goudron qui provient de son bois, découvert en 1832 par Reichenbach et qui est connu comme un antiseptique puissant. Le hêtre est connu pour ses vertus contre les affections pulmonaires, les fièvres, les rhumatismes, le paludisme et les parasites intestinaux, et pour soutenir les traitements contre les dermatoses et la tuberculose. 

Le hêtre est le bois le plus utilisé pour les objets en bois que vous trouverez dans la grande distribution, jouets, bols, spatules, rouleaux à pâtisserie… C’est un bois marron clair très sobre, au veinage peu apparent, qui se reconnaît facilement grâce à ses petits pointillés plus foncés présents sous certains angles du bois. C’est un bois à la texture uniforme et au grain homogène, cela le rend très facile à travailler. De plus, il est dur et convient très bien à l‘usage alimentaire.